CARTOMATON

18 novembre 2011

Le Cercle de La Licra – Réfléchir les Droits de l’Homme

Filed under: Judikapo — sitamnesty @ 22:58

Sponsorisé par Les Brasseurs de Vent Réunis

Le Cercle de La Licra – Réfléchir les Droits de l’HommeHier soir, avait lieu le lancement officiel du Cercle de la LICRA, le think tank prospectif de la ligue contre le racisme et l’antisémitisme […]

La cérémonie, qui s’est déroulée au Quai d’Orsay, a été ouverte par l’allocution de François Zimeray, Ambassadeur de France pour les droits de l’Homme. […]

La soirée s’est poursuivie par le discours du président de la LICRA, Alain Jakubowicz qui a vanté les nombreuses qualités de Martine Benayoun, nouvelle présidente du Cercle, parmi lesquelles la ténacité puisque madame Benayoum a réussi à mener à bien ce projet de think-tank malgré le scepticisme initial de bon nombre de ses collègues. […]

Parmi les premiers actes fondateurs du cercle de la LICRA, sa participation ce week-end au 2ème Forum des think tanks organisé par Fondapol et la parution prochaine de ses recommandations dans le cadre de la campagne présidentielle.

PôlesPales de réflexion thématique sur le thème du brassage de vent : « Migrations internationales », « Femmes et fondamentalisme », « Droits de l’Homme et Justice transitionnelle », « Nouveaux médias et Liberté d’expression », « Responsabilité sociétale des Entreprises », « Diversité et Egalité des chances », « Ethique et droit », « Culture et antiracisme ».

Le cercle de la LICRA c’est du vent, un comité de (more…)

1 novembre 2011

Pour en finir avec la fable du 17 octobre 1961

Filed under: anti-municipalisme,néga-négationnisme — cartomaton @ 14:16

Propagande fellouze

Le 17 octobre 2001, Bertrand Delanoë, qui s’ingénie à honorer à Paris des gens qui ont été ou sont des ennemis de tout ce que nous avons défendu et défendons, avait inauguré une plaque en souvenir de ce que les fellouzes et leurs complices français appellent « le massacre du 17 octobre 1961 ».

Cette nuit-là, selon les propagandistes, la police et les gendarmes français auraient massacré 325 manifestants algériens, appelés (et, au besoin, contraints) à déferler dans Paris. Ce chiffre de 325, même un type comme Benjamin Stora, qui parlait encore en 1992 de « centaines de victimes », ne le retient plus, n’évoquant désormais « que » quelques dizaines de victimes.

Balayons d’abord le mensonge d’une manifestation pacifique convoquée pour appuyer les négociations que le traître De Gaulle (pardon pour la redondance) venait d’entamer avec les responsables FLN planqués à Tunis. En 2001, pour répondre déjà à l’ignominie delanoësque, le colonel Montaner, commandant de la Force auxiliaire des harkis de Paris, avait fait litière de cette fable :

— Il ne s’agissait pas d’une manifestation pacifique, mais d’une double action minutieusement montée par le FLN. Tandis que des groupes armés devaient (more…)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.